Le Forex c’est quoi ?

plus500

 

Le Forex, abréviation de Foreign exchange (marché des changes), est le marché sur lequel s’échangent les devises du monde entier. Les monnaies sont cotées les unes par rapport aux autres sous forme de paires de devises. On appelle taux de change le prix d’échange entre deux devises. Ainsi, si l’on prend l’exemple de l’EUR/USD qui cote 1.50, cela signifie qu’avec 1 euro, on peut obtenir 1.50 dollars. Les intervenants achètent et vendent les devises en temps réel et en continu. Le taux de change évolue donc sans cesse en fonction de l’offre et de la demande de telle ou telle devise. Cela n’a pas toujours été le cas.

Avant 1944, il était impossible d’acheter du dollar contre de l’euro. L’or faisait office de référence dans tous les échanges (les devises étant uniquement convertibles en or). Puis, en 1944 a eu lieu la conférence de Bretton Woods dans le but d’assurer une certaine stabilité économique après guerre. Voici les principaux éléments qui en ont découlé : Création du FMI – Création de la Banque mondiale – Création de la Banque Internationale pour la Reconstruction et le Développement – Le dollar a été désigné comme la seule devise convertible en or alors que les autres devises ont vu leurs cours fixé à +- 1 % par rapport au dollar.

Jusqu’en 1992, les taux de change sont restés fixes (ou constant par rapport à une monnaie de référence). Les états contrôlaient le cours de leur devise et faisaient en sorte qu’elle ne sorte jamais de la bande de fluctuation qui avait été fixé (au départ de +- 1 %). Les taux de change évoluaient uniquement si un état décidait de dévaluer ou de réévaluer sa monnaie en agissant avec ses réserves de change. Techniquement, une monnaie pouvait être attaquée sur le marché des changes si le cours était trop élevé ou trop bas. C’est ce qui s’est passé en 1992, année qui a été un tournant majeur pour le marché des changes.

Georges Soros, voyant que le cours de Livre Sterling était trop haut a décidé de la vendre massivement pour un montant de 10 milliards de dollars. La banque d’Angleterre n’ayant pas assez de réserves de change pour maintenir son taux de change fixe s’est vu forcé de dévaluer sa monnaie. Georges Soros a d’ailleurs gagné plus de 1 milliard de dollars sur cette opération et fut surnommé « l’homme qui a fait sauter la banque d’Angleterre ». D’autres devises ont été également attaqué dans les années suivantes ce qui a poussé les autorités à passé au taux de change au flottant, système de cotation actuel.

Le cours d’une devise par rapport à une autre devise sur le Forex est désormais un équilibre entre l’offre et la demande des différents intervenants pour telle ou telle monnaie. Les devises fluctuent 24h/24 et 7j/ 7. Cependant, les brokers ne permettent pas aux particuliers de traiter le weekend (du fait de la faible volatilité) alors que le marché reste lui bien ouvert pour les banques centrales, les banques commerciales ou hedge Funds qui sont les principaux intervenants du Forex. Ainsi, de nombreux gaps apparaissent à l’ouverture du marché le dimanche soir sur les différentes plateformes de trading des particuliers.

Le Forex est un marché ultra liquide. Le volume quotidien est aujourd’hui proche des 4’000 milliards de dollars, ce qui en fait le deuxième plus gros marché en termes de volume de transaction, derrière celui des taux d’intérêts (8000 milliards de dollars). Il n’y a donc aucun souci de contrepartie (D’autant plus que votre broker est le plus souvent votre contrepartie garantie). Le graphique suivant montre l’évolution du volume quotidien (en milliards de dollars) des transactions sur le marché des changes :

Volume transaction forex

 

Ces 3981 milliards de volume de transaction se décompose de la façon suivante :

  • 1 490 milliards en transactions au comptant,
  • 475 milliards à terme
  • 1 765 milliards en swaps
  • 251 milliards d’autres opérations

Pour vous donner un ordre de comparaison par rapport aux plus grandes bourses mondiales en terme de volume de transaction, voici un graphique comparant le Forex aux plus grandes places financières sur les marchés actions :

 

Volume Forex

 

Le Forex est donc 53 fois plus gros que le marché action. Vous comprenez maintenant pourquoi il n’y a pas de problème de liquidité sur le Forex.

Que traite t’on sur le Forex ?

Le Forex n’est pas un marché du physique, vous ne traitez que de l’argent. Ce n’est pas comme sur le marché action ou lorsque vous achetez une action, vous possédez des parts de la société. Sur le Forex, vous achetez une devise contre une autre devise (les devises étant cotées les unes par rapport aux autres). Pour facilité la compréhension, pensez que acheter une devise revient à acheter une action d’un pays. Vous espérez alors que l’économie de ce pays va connaître la croissance, ce qui fera grimper le cours de votre action (et donc de la devise). Par exemple, si vous achetez de l’Euro contre du dollar (EUR/USD), vous espérez alors que l’économie de la Zone Euro va croitre plus rapidement que l’économie Américaine. Ainsi, votre « action Zone Euro » va s’apprécier face à « l’action Américaine » et vous aurez gagné de l’argent. Sur le Forex, il y a donc toujours une notion de comparaison (par rapport à une autre devise).

Il est important de préciser que sur le Forex, la majorité des transactions sont issues de la spéculation. Bien évidemment, certaines opérations sont nécessaires aux entreprises, institutions financières ou banques centrales, dans un but de couverture ou d’arbitrage mais dans des proportions moins importantes. C’est d’ailleurs la raison qui explique l’importante liquidité sur le Forex. Pour l’investisseur particulier, cette liquidité est un avantage car cela lui permet d’acheter ou de ventre à tout moment de la journée ou de la nuit sans soucis de contrepartie, et avec un faible spread (écart entre le cours acheteur et le cours vendeur).

Les paires de devises du Forex ?

ARS : Peso argentin GRD : Drachme grec PLN : Zloty polonais
AUD : Dollar australien HKD : Dollar de Hong-Kong SEK : Couronne suédoise
BRL : Real brésilienne HUF : Forint hongrois SGD : Dollar de Singapour
CAD : Dollar canadien ILS : Shekel israélien SKK : Couronne slovaque
CHF: Franc suisse INR : Roupie indienne THB : Baht thaïlandais
CZK: Couronne tchèque JPY : Yen japonais TRY : Lire turque
DKK : Couronne danoise MXN : Peso mexicain USD : Dollar des USA
EEK : Couronne estonienne MYR : Ringgit malais ZAR : Rand sud-africain
EUR : Euro NOK : Couronne norvégienne
GBP : Livre sterling anglaise NZD : Dollar néo-zélandais

 

Les symboles désignant les devises du monde entier sont toujours composés de 3 lettres. Les deux premières désignent le pays et la 3ème sa devise. Par exemple, si l’on décompose USD, « US »signifie United States et le « D » représente lui le Dollar Américain. Pour le GBP, « GB » signifie Great Britain et le « P » désigne le Pound, devise du pays. La seule exception concerne l’Euro qui est désigné « EUR ».
Source : Tribuforex
plus500